Hélène ORIOL

D'après les maîtres

Peindre et en l’occurrence peindre de la copie est peut être une manière toute personnelle d’accéder à l’émotion que procure parfois le contact direct à l’oeuvre. Depuis toujours, l’œuvre des grands maîtres a été imitée par d’autres artistes. Eux-mêmes, ils ont commencé leur carrière dans un atelier d’un maître plus âgé en imitant sa manière. Le choix de la copie est ponctué de coups de cœur pour une toile, mais aussi parfois pour un peintre en étudiant les éléments de sa technique et les harmonies de ses couleurs. Je ne cherche pas à faire une réplique photographique, mon approche s’arrête bien entendu au visuel et à l’expérience que j’ai pu acquérir. Je ne recherche pas de manière précise à appliquer les différentes techniques de chaque artiste dont je vous présente ici des copies revisitées selon mon goût personnel. Bref je ne cherche jamais à me mettre dans la peau du créateur de l’œuvre, ce qui je crois serait une démarche tout à fait stupide tant d’un point de vue intellectuel et moral. Et pourtant, lorsqu’une toile est peinte, bien encadrée et suspendue, l’émotion que je peux ressentir, frise en intensité, celle qu’auront connue des générations d’artistes devant une œuvre sur laquelle ils ont travaillé, et qui se trouve être à un stade que l’on pourrait qualifier d’achevé. La sélection que je vous présente ici, aborde diverses époques et styles.

0